THE COSMOS AND THE LOTUS

The book “The Cosmos and the Lotus” is presented as the confession of an astrophysicist: Trinh Xuan Thuan. And his publisher Albin Michel defines this fascinating book as follows: “His route was immediately placed him at the confluence of three cultures: from a family of Vietnamese scholars impregnated with Confucian and Buddhist traditions, he received an education the French way and later on a scientific training the American way. Such a wealth of perspectives enables him to provide, not answers coming from the top of his knowledge, but elements of reflection accessible to all, which make us participate in the great adventure of astrophysics after a century. Between the Cosmos that the science and the “Lotus” of Eastern wisdom unveils for us every day , Trinh Xuan Thuan invites us to take a path of open intelligence. “

Here are some significant excerpts, which will give you the tone and the desire to discover it too, I hope.

Firstly this observation: “Nature is so beautiful because it possesses an order, because it is governed by laws. Even more amazing, these laws can be expressed in mathematical terms. “ The number is the principle and source of all things” (Pythagoras, 6th century BC) ”

I also like this parallel that gives us the author: “The process of scientific creation is surprisingly close to that of artistic creation. The scientist, when discovers a hidden aspect of nature, and the artist, when he creates a work of art, both feel the same exhilarating feeling of having approached for very brief moment to the eternal Truth and of having revealed a modest piece of the Great Mystery.

But there is a difference in size between scientific creation and artistic creation. The laws of nature and mathematics have a universal character. In their final form, they hardly bear the imprint of their author, while a work of art is necessarily marked by the style and features of the artist. ”

And his modesty: “There will always be a part of blur and chance in the destiny of atoms. At an atomic scale, nature tells us to be tolerant and to renounce the old human dream of absolute knowledge. ”

And his superb comparison with the music I love: “His fate is ” open “, his future is not anymore determined exclusively by his present and his past. The melody is not made once and for all. It is worked out progressively. Instead of following a classical music score where each note has its place and can not be changed or removed without destroying the delicate balance of the song, nature rather play jazz. ”

And this sentence that I give you as a key to enter his universe: “Science allows us to connect to the world as well as art, poetry and spirituality. ”

And this, finally:

“The simple act of breathing connects us with all the beings who have lived on the globe. ”

“We all descended from Homo habilis appeared in Africa there are about one million eight hundred thousand years, no matter our ethnicity or skin color. We all descended from the same single organism, a primitive cell dating from about 3.8 billion years. ”

And some poetry quoted by the author:

“To see a world in a grain of sand,

And heaven in a wild flower,

Hold infinity in the palm of the hand,

And eternity in an hour.”

(William Blake (1803)

Enjoy reading,

Jacques Mercier

http://www.jacquesmercier.be/

https://www.jacquesmercier.wordpress.com/

http://www.lireestunplaisir.skynetblogs.be/jacques-mercier/

_______

Le livre « Le Cosmos et le Lotus » se présente comme la confession d’un astrophysicien : Trinh Xuan Thuan. Et son éditeur Albin Michel définit ainsi ce livre passionnant : « Son itinéraire l’a placé d’emblée à la confluence de trois cultures : issu d’une famille de lettrés vietnamiens imprégnée de traditions bouddhiste et confucéenne, il a reçu une éducation à la française puis une formation scientifique à l’américaine. Une telle richesse de points de vue lui permet d’apporter, non pas des réponses toutes faites du haut de son savoir, mais des éléments de réflexion accessibles à tous, qui nous font participer à la grande aventure de l’astrophysique depuis un siècle. Entre le Cosmos que nous dévoile chaque jour la science et le « Lotus » de la sagesse orientale, Trinh Xuan Thuan nous invite à emprunter une voie d’intelligence ouverte. »

En voici quelques extraits significatifs, qui vous donneront le ton et l’envie de le découvrir aussi, j’espère.

Tout d’abord ce constat : « La nature est donc belle parce qu’elle possède un ordre, parce qu’elle est régie par des lois. Plus étonnant encore, ces lois peuvent être exprimées en termes mathématiques. « Le nombre est le principe et la source de toute chose » (Pythagore, 6°s av JC) »

J’aime aussi ce parallèle que nous donne l’auteur : « Le processus de la création scientifique est étonnamment proche de celui de la création artistique. Le scientifique, quand il découvre un aspect caché de la nature, et l’artiste, quand il crée une œuvre d’art, ressentent tous deux le même sentiment exaltant de s’être approchés un très bref instant de la Vérité éternelle et d’avoir soulevé un modeste pan du Grand Mystère.

Mais il existe une différence de taille entre création scientifique et création artistiques. Les lois de la nature et les mathématiques possèdent un caractère universel. Dans leur forme aboutie, elles ne portent pratiquement pas l’empreinte de leur auteur, alors qu’une œuvre d’art est forcément marquée par le style et les particularités de l’artiste. »

Et sa modestie : « Il y aura toujours une part de flou et de hasard dans le destin des atomes. A l’échelle atomique, la nature nous demande d’être tolérants et de renoncer au vieux rêve humain du savoir absolu. »

Et sa superbe comparaison avec une musique que j’adore : « Son destin est « ouvert », son futur n’est plus déterminé exclusivement par son présent et son passé. La mélodie n’est plus composée une fois pour toutes. Elle s’élabore au fur et à mesure. Au lieu de suivre une partition de musique classique où chaque note a sa place et ne peut être changée ou supprimée sans que soit détruit l’équilibre délicat du morceau, la nature joue plutôt du jazz. »

Et cette phrase que je vous donne comme une clé pour entrer dans son univers : « La science nous permet de nous connecter au monde tout autant que l’art, la poésie et la spiritualité. »

Et ceci, enfin :

« Le simple fait de respirer nous relie à tous les êtres qui ont vécu sur le globe. »

« Nous descendons tous de l’Homo habilis apparu en Afrique il y a environ un million huit cent mille ans, quelles que soient notre ethnie et notre couleur de peau. Nous descendons tous d’un seul et même organisme, une cellule primitive datant d’environ 3,8 milliards d’années. »

Et un peu de poésie citée par l’auteur :

« Voir un univers dans un grain de sable,

Et un paradis dans une fleur sauvage,

Tenir l’infini dans la paume de la main,

Et l’éternité dans une heure. »

(William Blake (1803)

Bonne lecture,

Jacques Mercier

http://www.jacquesmercier.be/

https://www.jacquesmercier.wordpress.com/

http://www.lireestunplaisir.skynetblogs.be/jacques-mercier/

Subscribe to our blog

"




"